• Aune de Besancon
  • borne generalité Alencon à IGE
  • borne milliare de IGE
  • Capture
  • cartouche commune d'ORVILLE (ORNE)
  • DSC01401
  • monument funéraire duc de gaete
  • plan napoleonien SEES (12)
  • borne octroi
  • borne romaine reconstituée

LES ACTEURS DU CADASTRE

PARCELLAIRE NAPOLEONIEN

( à partir de l'exemple des départements de 

l' ORNE et du TARN)


Qui étaient les ingénieurs vérificateurs ou géomètres 

en chef dans les départements et qui étaient les géomètres du cadastre ?

Lors d’une foire aux livres anciens à LUC sur MER (CALVADOS), je fis l’acquisition d’une biographie de Jean SIMON, ancien géomètre en chef du cadastre dans le CALVADOS. Cette biographie, écrite par Jean TRAVERS, futé éditée à CAEN en 1856.

Cette « trouvaille » venait compléter la biographie que j’avais écrite sur Jean Bernard LAPEYRERE qui fût ingénieur vérificateur puis géomètre en chef du cadastre dans le département de l’ORNE, personnage haut en couleur s’il en fallait !

Allais-je me contenter de connaître la vie des ingénieurs vérificateurs du cadastre bas-normands voire normands seulement et sur la période qui m’intéressait (le cadastre parcellaire napoléonien à partir de 1808) ?

L’idée me vint donc, de voir ce qui en était au plan national et quelles ressources allaient m’être offertes. Je devais donc m’appliquer en premier lieu à recenser ces personnages. La mise en ligne sur internet du cadastre parcellaire napoléonien, dans de nombreux départements (*), me permit d’examiner environ 2000 cartouches de tableaux d’assemblage et ainsi de me constituer une première liste de noms avec une certaine idée des dates d’intervention de ces personnages dans les départements.

Ensuite, la recherche devenue classique de la consultation de moteurs de recherche et surtout du site GALLICA de la bibliothèque nationale de France a largement contribué à découvrir plus avant ces personnages, à travers biographies, éloges, événements personnels. Parfois même , la généalogie a été utilisée.

Au cours desrecherches sur les sites des archives départementales, celles du TARN m’ont révélé que ce département possédait un fonds d’archives quasi nominatifs sur les géomètres de ce département sur toute la période de constitution du cadastre parcellaire napoléonien. J’ai donc étendu mes recherches vers les géomètres eux-mêmes.

Je recherchai donc des informations sur les acteurs locaux du cadastre à partir de 1808 et non sur l'institution elle même, déjà été largement étudiée.

compteur.js.php?url=4nSYz%2BRLEdg%3D&df=